vendredi 13 avril 2018

A ma grande

L'église était pleine de gens, de souvenirs, de fleurs.
Tout comme la salle mortuaire du village les deux jours précédents.
Famille proche, éloignée, voisins, amis d'enfance, de misère, de galères, amis d'un peu tout ça, étaient venus pour parler d'elle et lui dire au revoir.
Français, Polonais, Italiens, Espagnols, Marocains, Portugais, des jeunes, des moins jeunes, des vieux, des très vieux ... un joyeux mélange de gens différents, mais pas tant que ça.

Un au revoir aux couleurs de sa vie: métissé, tolérant, ouvert, riant même lorsqu'il est attendu de pleurer. 

Des gens, des souvenirs, des fleurs, des tas de fleurs.
Des fleurs avec des rubans mortuaires. "A notre maman", "A notre tante", "A notre voisine"
et au milieu de tous une composition de roses sur laquelle était écrit "A ma grande"

"A ma grande", le message qui m'a sans doute le plus émue ce jour-là.

Résumant en 3 mots l'intensité et l'irrévérence de cette amitié, de plus de 65 ans, entre une grande Franco-Polonaise et une petite Franco-Italienne.

"Ma grande" c'est ainsi que Maria a toujours surnommé ma grand-mère. Voisines, amies, complices, deux dames, reines de la débrouille, qui ont fait les 400 coups et qui ont su s'amuser de ce que le destin ne leur avait pas volé.

La définition même de l'amitié.

Source



mardi 27 février 2018

Je voulais vous parler de quelqu'un de bien

Non, je triche.
Je voulais vous parler de plusieurs personnes. Toutes sont "quelqu'un de bien". Ou plutôt étaient.
Je triche encore: l'une d'entre elles est toujours parmi nous, mais elle est en train de s'en aller.
Toutes sont de ma famille. Toutes sont mes grands-parents. Toutes me donnent une immense fierté d'être leur petite-fille.

Je pourrais vous dire leurs noms. Vous ne trouveriez rien sur eux.
Aucun livre, aucune page wikipedia pour vous expliquer leur vie et tout ce qu'ils ont accompli.

Aucune école ne porte leur nom, aucune rue non plus. Ils n'ont pas oeuvré pour les progrès de la science, ne se sont pas distingués en politique, n'ont pas enrichi le monde de leur art.
Personne à part nous ne les connait.

Je triche encore un peu: moi-même je n'ai pas connu l'une d'entre elle, mon grand-père maternel.
Mais c'était quelqu'un de bien.
Il est mort il y a très longtemps, ma mère était encore enfant.
Il était mineur dans une mine de charbon. Lorsqu'il rentrait du travail, au lieu de se reposer, il s'occupait du jardin, il bricolait, il jouait avec ses enfants.
Il faisait tout ce qu'il pouvait pour adoucir leur rude quotidien et celui des autres. Rien qu'en étant lui. Tout le monde parle de son extrême gentillesse.
Je ne l'ai pas connu mais il était extraordinaire et les moments que nous n'avons pas vécus me manquent.

Mon grand-père paternel était pareil. Il est mort lorsque j'étais enfant.
Il était ouvrier. Lorsqu'il rentrait du travail, au lieu de se reposer, il s'occupait du jardin, il bricolait, il passait du temps avec ses enfants.
Il faisait tout ce qu'il pouvait pour adoucir leur quotidien (un peu moins rude) et celui des autres. Rien qu'en étant lui.
Tout le monde parle de son extrême gentillesse.
Il était extraordinaire et les moments que nous avons vécus me manquent.

Ma grand-mère, sa femme, était extraordinaire aussi. L'honnêteté incarnée, elle a oeuvré dans l'ombre pour l'égalité des sexes. Adolescente, son rêve était de jouer au basket. Jeune fille célibataire qui commençait à travailler, elle s'est payé elle-même une salle à manger, des fauteuils et une chambre à coucher, pour plus tard. Très travailleuse, elle a créé son petit cocon, entre son mari qu'elle adorait par-dessus tout et leurs 4 enfants, sans rancune envers sa mère qui aurait préféré un fils, sa soeur qui n'était pas super sympa, sa belle-mère qui aurait aimé que son fils se marie avec la fille d'un fermier plutôt qu'avec la fille d'un ouvrier.
Elle m'a inculqué le respect, la justice, l'ouverture d'esprit accueillant avec joie ses belles-filles et les conjoints de ses petits-enfants. Se fichant bien des conventions. Et surtout elle nous a donné son amour inconditionnel.
Nos moments me manquent.

Mon autre grand-mère a connu tous les drames qu'une vie peut apporter. Jamais elle ne s'est plaint. Elle a toujours continué à avancer. Elle pourrait donner des leçons de vie à n'importe qui. Aujourd'hui elle perd la tête, et je me dis que c'est peut-être aussi bien. Peut-être que la fin de sa vie sera un peu plus douce en ayant oublié tous les malheurs qu'elle a connus. C'est elle qui retricotait le pull du fils des voisins en pleine nuit, c'est elle qui apportait en douce une canette de bière à sa voisine hospitalisée (et les infirmières qui lui disaient "oh madame, après chacune de vos visites elle va bien mieux"), c'est elle la Polonaise qui m'a appris l'italien, c'est elle qui a accueilli à bras ouverts gendres et belles-filles et conjoints de ses petites-filles, peu importe leurs origines, leur milieu social. Se fichant bien des conventions. Elle aussi nous a donné son amour inconditionnel.
Elle n'est plus très elle, mais elle est toujours extraordinaire et nos moments d'avant me manquent.


Vous, là-haut, tout au-dessus de nous, vous pouvez rire de ma famille atypique, de leur manque d'argent, du fait que tous ont arrêté l'école très tôt, que ses membres s'assoient la plupart du temps sur les conventions, qu'ils n'ont pas voyagé bien loin. Je vous répondrais qu'ils n'ont pas eu besoin d'études ni d'héritage pour être intelligents, pour avoir une bonne culture, pour s'intéresser à l'art, pour être justes et honnêtes, pour améliorer la vie des autres avec les moyens du bord.

Pour être des gens "bien" tout simplement.

Et des personnes comme elles, il y en a tellement dans l'ombre...

Photo Thomas Foinet

mercredi 21 février 2018

Joli livre: La princesse au petit pois

L'an dernier mes filles avaient eu la chance de recevoir une jolie édition du conte d'Andersen "La petite marchande d'allumettes". Un beau livre agrémenté des magnifiques illustrations de Violette Sagols.


Il y a quelques jours elles ont été ravies de recevoir, dans la même collection, un autre conte d'Andersen "La princesse au petit pois".





Ma Biscotte, qui est en CP, s'est littéralement jetée dessus et été toute heureuse de me lire elle-même l'histoire. A dire vrai, ce conte, je l'ai toujours connu de loin, je ne l'ai jamais lu. C'était donc l'occasion de réparer ce manque!!




C'est Violette Sagols qui signe également les illustrations de ce conte, et elle nous transporte dans un univers beau, magique, riche en détails. Nous avons vraiment aimé passer du temps toutes les deux à observer les dessins.






Lorsque la Loupiotte est rentrée à la maison,elle s'est emparée du livre à son tour pour son plus grand plaisir!

C'est vraiment un très joli livre, avec un format très pratique pour les petites mains, que nous vous recommandons toutes les trois.

mercredi 9 août 2017

Vacances et plein d'autres choses

Pfiou je n'avais pas mis les pieds ici, ni ailleurs dans la blogosphère (désolée les copines) depuis un bon bout de temps.
Changement de poste et travaux dans notre maison (et non ça n'est toujours pas terminé) ont fait que j'ai eu moins de temps pour moi. Mais surtout ce temps libre, que je peine à attraper, je l'ai utilisé pour écrire et faire avancer, tant bien que mal, mon projet.

En attendant nous nous sommes tout de même accordés une semaine de vacances à Marseillan et ça nous a fait un bien fou!

Petit retour en images sur cette semaine...

Nous avions trouvé, par hasard, une location à la résidence "La Grenadine" à Marseillan Plage.
Nous ne connaissions pas et nous avons été séduits. C'est très calme, composé uniquement de petites maisons (le terme employé là-bas est "villa" mais je trouve cela vraiment pompeux), très bien entretenu. Le personnel est très sympa, disponible. Il y a un club enfants le matin, mais nos puces n'y sont pas allées car nous avions toujours quelque chose de prévu. Je pense qu'elles y seraient allées si le club avait été ouvert de 14h à 16h, c'est-à-dire lorsqu'il fait trop chaud pour se baigner ou se promener. En tout cas c'était rassurant pour moi de savoir qu'il y avait cette possibilité de les occuper ainsi si jamais il avait beaucoup plu.
La Grenadine possède une piscine et est également toute proche de la plage, il suffit de suivre un petit chemin pour y accéder.

Source de l'image: ici


Pendant cette semaine nous avons donc goûté aux douceurs de l'étang de Thau et de la Méditerranée.

* Promenade sur l'étang à bord de "l'étoile de Thau" que je recommande vivement: Pendant une visite d'une heure à travers les parc à huîtres, Marlène nous explique, de façon très accessible et très passionnante, la pêche et le quotidien des pêcheurs (elle est elle-même pêcheuse). Ma Loupiotte a même pu prendre la barre du bateau, elle était fière mais à un point inimaginable!!!

Source de l'image et plus d'infos ici 


* Petite promenade équestre pour la Biscotte et la Loupiotte sur de GRAAAANNNNDS chevaux. Bon je crois que j'étais plus impressionnée qu'elles de les voir perchées si haut.

* Sortie nature organisée par l'office du tourisme de Marseillan Plage: "Thau - Oasis de vie".
C'était tout simplement fabuleux. Un jeune guide nous a amenés sur une petite île de l'étang pour observer la faune et la flore. Nous avons pêché des crabes et  plein de petits crustacés (relâchés juste après l'observation), nous avons appris beaucoup de choses sur les végétaux et pu admirer, entre autres, des aigrettes. Cerise sur le pompon: pour atteindre l'île, la traversée s'est faite à pieds. Rien que ça, ça a beaucoup plu à ma Biscotte!

     Plus d'infos ici si ça vous intéresse

* Visite d'Arles: quelle jolie ville! Je n'y étais jamais allée et j'ai adoré me promener dans les vestiges gallo-romains. Grâce au pass acheté sur place, nous avons pu visiter plusieurs sites.


* Canoë sur l'Hérault. C'était très agréable, même si parfois j'avais l'impression d'être plutôt à bord d'un bateau à moteur, tant mon homme s'amusait à pagayer vite. Nous nous sommes même arrêtés pour siroter une petite boisson au "CanoBar"  c'est un petit bar flottant sur l'Hérault, uniquement accessible par Canoë. Le truc complétement incroyable! Nous n'avions pas soif, mais juste pour le fun j'ai trouvé qu'il FALLAIT à tout prix s'y arrêter.

 Source de l'image: ici

Et puis bien sûr piscine, plage, sauts dans les vagues,....


Bref une petite parenthèse enchantée!!!

dimanche 4 décembre 2016

Joli livre : "La petite marchande d'allumettes"

J'ai eu la chance de recevoir une très jolie édition du conte "La petite marchande d'allumettes" d'Andersen, illustrée par la talentueuse Violette Sagols (dont vous pouvez voir le travail ici)




C'est ma grand-mère qui m'avait fait découvrir ce conte lorsque j'étais petite. Je me souviens surtout des images, où l'on ressentait ce froid pénétrant et l'indifférence qui régnait autour de la petite fille aux allumettes. Ca me révoltait.

Dans cette édition les dessins de Violette, élégants et épurés, me font retrouver ces sentiments. Toute l'injustice de cette situation se dévoile en quelques traits.


Je suis restée bouche bée devant cette image, que je trouve magnifique (tout comme celle où la petite fille "retrouve" sa grand-mère).

C'est vraiment un très beau livre. Il s'agit d'un petit format,  très facile à tenir en main pour les enfants.


Ma Loupiotte, qui a été émue par l'histoire


Ce livre, qui vient tout juste de paraître, est une belle idée cadeau et si vous souhaitez en acheter un exemplaire, vous pouvez le commander sur le site de la FNAC, Price Minister, Amazon,... et encore mieux vous pouvez passer commande auprès de votre libraire habituel.

"La petite marchande d'allumettes" Conte d'Andersen, illustré par Violette Sagols. Edition Saint Jude. (décembre 2016)